Non classé

Balade parisienne

Habituellement, à chaque petite vacance scolaire, je m’octroie une ou plusieurs journées parisienne, au programme, cinéma, musée, salon de thé.

En ce moment, rien de tout cela n’est possible. Mais nous avons trouvé une façon de profiter de Paris quand même .Mon a mi a un exemplaire du guide du routard, spécialement pour les promenades parisiennes. L’idée est de marcher, en suivant un thème, et à chaque rue, une adresse est pointée, avec une anecdote historique.

C’est extrêmement enrichissant, nous avons appris énormément, changer d’époque à chaque coin de rue, d’univers.

Nous avons commencé par la promenade, le Paris des écrivains.C’était fou, de passer de l’atelier de Man Ray, à l’appartement de Diderot.

Je suis assez rêveuse de ces époques, où se faire sa place en tant qu’artiste, auteur, était possible, valorisé, j’ai envie de dire facile. Comme si la création, la créativité était quelque chose d’important.

Aujourd’hui, on vous dit, oui ok, mais ça n’est pas un métier ça, ça n’est pas un travail, tu ne peux pas en vivre. Éventuellement tu fais ça à côté, c’est un loisir. Mais non le dessin chez moi n’est pas une passion, ou un loisir, je ne vais pas passer ma vie à attendre le moment où je vais enfin être moi-même et faire ce que j’aime. La journée ne devrait pas commencer au moment où la journée du travail alimentaire se termine. J’ai décidé de réaliser mon rêve. J’ai décidé que ça n’était pas qu’un rêve, et que c’est ma réalité. Et je sais que c’est ça, c’est mon chemin, je reste alignée, ancrée, et fais la sourde oreille sélective au reste, aux peurs de l’autre, à ses croyances, à ses limites, à ses propres pièges. Cela lui appartient. Je vis aujourd’hui ma plus belle vie. J’ai choisi, de lâcher les miens, et d’avancer.

Laisser un commentaire